Echelles de vent et mesure

Pour un cerf-voliste, il est une notion primordiale à maitriser pour tirer le meilleur parti de toutes ses sessions, c'est la mesure du vent.

Le néophyte peut parfois se perdre dans les différentes échelles de mesure existantes mais il est pourtant assez simple de s'y retrouver.

Sur la plupart des sites, et notamment sur laboutiqueducerfvolant.com, vous retrouverez des indications sur les plages de vent (ou plages d'utilisation) des cerfs-volants exprimées en km/h ou en Beaufort (Bft).

Ces plages de vent correspondent évidemment aux conditions de vent nécessaires pour faire voler son cerf-volant dans des conditions optimales.

Pour simplifier, en-deçà de la plage de vent indiquée, le cerf-volant ne décollera pas ou aura beaucoup de mal à voler. Au-delà de la plage de vent maximale indiquée, le cerf-volant sera soumis à une trop grande force et aura de fortes chances d'être endommagé ou perdu.

Mais, me direz-vous, comment déterminer si les conditions de vent sont adaptées à la plage de vent de mon cerf-volant ?

Et bien grâce à deux méthodes complémentaires : les sites de prévisions météorologiques et l'utilisation d'un instrument de mesure du vent : l'anémomètre.

Généralement, il est utile de consulter les sites de prévisions météos à l'avance pour déterminer si l'on peut, ou non, passer l'après-midi dehors pour piloter son cerf-volant. Les prévisions permettent également de déterminer si les conditions seront adaptées pour un modèle particulier de cerf-volant.

Toutefois, il s'avère que les conditions annoncées sont souvent différentes des conditions réelles rencontrées sur le terrain. En cause notamment, les différents éléments géographiques qui peuvent influer sur les flux d'air.

 

Utilisation d'un anémomètre

Pour s'assurer des conditions de vent réelles sur votre spot préféré, il est donc recommandé d'utiliser un anémomètre. L'anémomètre est un instrument qui peut être très facile à utiliser pour les modèles "premier prix" et qui permet de déterminer la vitesse du vent (avec plus ou moins de précision) et donc le type de cerf-volant à sortir.

Généralement, les anémomètres (comme ceux disponibles sur laboutiqueducerfvolant.com) permettent d'enregistrer les données selon différentes unités de mesure (km/h, mph, noeuds, etc...). Nous verrons plus tard les correspondances entre les différentes échelles, mais l'important pour le cerf-voliste débutant c'est surtout d'être capable de déterminer la vitesse du vent dans une unité pour lui donner une indication suffisamment claire pour l'aider dans le choix de son cerf-volant.

Bien sur, avec le temps, vous vous apercevrez que la plage de vent annoncée par le constructeur ne correspond pas forcément à votre "zone de confort". En effet, les plages de vent annoncées sont souvent relativement grandes car elles correspondent à la plage maximale dans laquelle le cerf-volant peut être utilisé. Il convient cependant de préciser que dans sa plage haute ou dans sa plage basse, le cerf-volant aura des comportements très différents et parfois incompatibles avec certaines disciplines.

Gardez à l'esprit qu'il est très utile de mesurer la vitesse du vent lorsque vous sortez pour une session de cerf-volant, pour vous habituer à identifier les conditions dans le but de déterminer si elles sont adaptées à ce que vous voulez faire, même les jours où vous ne disposez pas d'un anémomètre.

 

Correspondance des échelles de vent

Echelle de vent Beaufort

Source : Wikipédia

Comme on le voit dans ce tableau, à chaque niveau de l'échelle de Beaufort correspond une plage de vent en km/h ou en noeuds. A noter donc qu'une vitesse annoncée de 3Bft correspond à une fourchette de 12 à 19km/h.

Un cerf-volant annoncé pour une plage de 1 à 5Bft peut ne pas être utilisable facilement dans la fourchette haute de la valeur 5 qui correspond à 38km/h. En revanche, comme le cerf-volant peut être piloté dans environ 30km/h, les fabricants annoncent bien une plage maximum de 5Bft.

Mais alors comment savoir dans quelles conditions utiliser mon cerf-volant ?

Et bien justement en vous habituant à mesurer vous même la vitesse du vent avec un anémomètre pour déterminer, avec l'expérience, quelles sont les conditions dans lequelles il vaut mieux ne pas sortir tel ou tel cerf-volant au risque de le casser.

 

Voir tous les anémomètres